Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 05:07

 

Après Yangon, nous partons pour Pyé, une petite ville qui se trouve entre Yangon et Bagan.

Nous avions décidé d’y faire une halte pour éviter de faire plus de 10 heures de bus d’affilées, mais nous avions eu tort !

 

Nous ne sommes restés qu’une journée dans cette ville sans grand intérêt où nous avons loué des vélos et visiter des temples sur un char à bœufs.

 

Dans notre itinéraire, notre plus grande erreur était vraiment de nous arrêter dans cette ville car nous étions à 2 doigts de repartir de Pyé à pied ! Ah,ah,ah !!

Il se trouve qu’aucune compagnie de bus ne voulait vendre des billets à des étrangers.

Nous n’avons trouvé qu’une seule dame qui a accepté de nous les vendre mais à condition de prendre le bus de nuit et de payer le trajet Yangon-Bagan, alors que nous étions déjà à mi-chemin.

Nous ne comprenions pas pourquoi les étrangers étaient ainsi rejetés, personne ne voulait nous en expliquer la raison, mais nous n’avions pas le choix.

Le soir où nous devions prendre le bus, la dame de la compagnie nous a discrètement fait passer un petit mot où nous avons enfin pu connaitre la raison.

Elle nous a expliqué en anglais que le gouvernement n’accepte pas que des touristes s’attardent dans certaines villes. Il craint que les Birmans parlent avec des étrangers et « magouillent » quoi que ce soit avec eux, sans que les services secrets ne s’en aperçoivent.

Elle nous a clairement exprimé son désarroi et sa colère vis-à-vis de son pays où il n’y a aucune liberté. Elle nous a fait remarquer combien nous étions chanceux d’être libres de nos actes en Europe et de nous déplacer comme nous le voulons dans nos pays, chose que la majorité des Birmans ne peuvent pas faire.

Tout comme le monsieur rencontré à Yangon, l’interception de ce message aurait pu coûter extrêmement cher à cette dame.

A nouveau, nous nous enfonçons dans la dure réalité de la dictature de ce pays, sans toutefois avoir été en danger une seule seconde.

Il est vrai que les touristes sont très bien accueillis et n’ont aucun problème du moment qu’ils ne s’occupent pas des affaires du pays.

 

 

 

 

 

 

Pyay 0003 [BLOG] 

 

 

DSC04455 [BLOG] 

 

 

Pyay 0008 [BLOG] 

 

 

Pyay 0011 [BLOG] 

 

 

Pyay 0007 [BLOG]

 

 

Pyay 0012 [BLOG]

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Un monde deux barges - dans Birmanie
commenter cet article

commentaires

Sophie 26/02/2011 19:13


Décidement, les pneumatiques c'est pas votre dada. Les photos sont magnifiques et vous avez l'air d'être très heureux....Bisous des Camy